Groupe BPCE - Focus sur l'économie du sport post-confinement

25 JUIN 2020

200625_focusbpce

Premier partenaire Premium des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, le Groupe BPCE qui a publié en février dernier, avec BPCE L’Observatoire, une analyse économique, statistique et comportementale inédite visant à comprendre ce que représente la filière sport en France et ses enjeux économiques, vous propose un focus post-confinement sur le secteur.

Alors que l’ampleur des conséquences économiques de la crise est mieux visible, se dessine également le contexte économique post-confinement avec, notamment, des arbitrages entre chômage réel et chômage partiel, la fragilité durable des acteurs privés, l’explosion de la dette publique…

Dans ce cadre, l’économie du sport a été frappée de plein fouet par les mesures d’endiguement liées à la pandémie du Covid-19. Si 64 % des Français sont en manque de sports de plein air, 40 % ont pratiqué une activité sportive pendant le confinement. Les associations sportives se révèlent potentiellement plus exposées que la moyenne des associations, leurs ressources étant moins liées aux subventions qu’aux cotisations de leurs adhérents, menacées par l’arrêt des activités. L’impact risque d’être encore plus sensible sur les entreprises de la filière sportive dont la perte de chiffre d’affaires pourrait atteindre 30 % alors qu’une croissance de 4 % à 5% était attendue en 2020… En revanche, les plateformes numériques sportives et le e-sport ont été largement plébiscités pendant le confinement et pourraient s’imposer dans le quotidien des Français. A moyen-long terme, l’économie du sport devrait bénéficier de la prévalence des enjeux de santé publique et de la montée des préoccupations individuelles pour la préservation du capital santé.

Focus-eco-sport-1
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

AMBITION 2.24 NOUVELLE-AQUITAINE

ambition@nouvelleaquitaine2024.com

Maison régionale des sports

2 avenue de l’Université – 33400 Talence